Qui que tu sois César, ôte-toi de mon soleil 

RLHDTV

Vos émissions régulières regroupées en « Collections »

Nos hôtesses vous invitent à cliquer sur « Plan de vol » pour consulter nos sujets thématiques  d’une façon régulière sans subir le feu de l’actualité.

R    E    G    A    R    D    E    Z       L    E    S      H    O    M    M    E    S       D    A    N    S    E    R        

Qu'est-ce qu'un corps ? Un espace révolutionnaire ! 
N'est-ce pas la seule vraie question que nous posent les Femen ? Faire corps avec l’autre, oser la nudité comme arme. La silhouette comme revendication de l'absolu.

Le film de Joseph Paris,  ancré au centre du mouvement, nous offre une image qui se trouve à une année lumière de la représentation télévisuelle des Femen. Vous connaissez l'effet « choc » et voyeuriste du 20h, cette indispensable petite phrase qui clôt le plan du reportage par une bonne chute. 

Point de cela, ici. Le film reste pudique. Respectant par un cadre construit les corps dans leurs violences.

La société spectacle n'est pas leur job.

Les Femen connaissent les codes sur le bout des doigts. Elles ont lu les dérives de Guy Debord et se revendiquent des happenings politiques oubliés depuis des lustres.
Elles inventent le clip propagande, cher aux ciné-tracts de Godard. Le moment où tout bascule, effet d’équilibriste dans l’apparition de la nudité totale qui déclenche la violence des frustrations.  Joseph Paris en écrit la sauvagerie.

Le corps comme arme ultime de la reconnaissance citoyenne. Dénudées, couvertes de peinture, symbole guerrier et revendicatif. Le verbe devient obscène sur le corps d'une femme. Peut être parce que l'on a oublié comment s'écrivait le mot liberté.

Grâce à ses deux invités Annie Brun (poète et écrivain) et Benoit Goetz (philosophe) qui décortiquent les multiples motivations du groupe, nous découvrons l’envers d’un décor que l’on nous vendait comme pitrerie ukrainienne.

C'est bien de cela dont il s'agit. Remettre les images en ordre.  Le réalisateur réussit à jouer au centre,  à ne jamais offrir son flanc à une représentation gore. Il aime ce qu'il filme. 

Les Femen filmées par Joseph Paris nous offre une vision complexe de leurs déterminations.

Qui que tu sois César, ôte-toi de mon soleil 

RLHDTV

Vos émissions régulières regroupées en « Collections »

Nos hôtesses vous invitent à cliquer sur « Plan de vol » pour consulter nos sujets thématiques  d’une façon régulière sans subir le feu de l’actualité.

R    E    G    A    R    D    E    Z       L    E    S      H    O    M    M    E    S       D    A    N    S    E    R        

Retrouvez l’intégralité de nos sujets, reportages et documentaires vidéo  sur

FAIRE CORPS